Joel Fortunato Reyes Pérez

Dans les limbes de la spéculation…

Dans les limbes de la spéculation…

 

Dans le cas où se trouve une condition émotive ou mentale chaotique, les courants spirituels sont déviés et le cerveau n'est pas impressionné par ce qui peut être vu ou entendu intérieurement.
En cas de fatigue, nécessitant le repos du corps physique, les impressions intérieures ne sont pas enregistrées.

Même le plus ignorant des sauvages reconnaît un Pouvoir et essaie de définir ses rapports avec ce Pouvoir en termes de peur, de sacrifice ou de propitiation.  Ce serait confondre le futur et l’avenir. Le futur prend la suite du présent; il suit ses lois.   L’avenir est ce qui ne cesse d’insister dans le présent et de le menacer.

Pour l’aveugle qu’il devient, le monde s’arrête au bout de la canne qui lui sert à éviter les réverbères. C’est jusqu’à son corps, réduit à la passivité, qui perd non seulement en autonomie mais en matérialité, à moins qu’il ne soit soudainement touché, heurté. Voici quelques-unes des significations les plus évidentes; de plus profondes se feront jour lorsque celles-là seront des réalités et non des théories spéculatives dans votre vie.

Il est inutile que nous nous préoccupions de ce qui est encore très éloigné de notre humanité. Des problèmes immédiats réclament notre attention, problèmes individuels ou collectifs. En pointant, dans La Condition de l’homme moderne, l’uniformisation et la déshumanisation engendrées par une production et une consommation de masse, la philosophe questionne notre rapport à des objets toujours plus nombreux et obsolètes.

Tout en préservant ce que nous avons appris du réductionnisme et de l’analyse, la méthode scientifique a maintenant besoin d’être élargie pour inclure des voies de participation directe et un savoir qui nous offre une vision des propriétés des ensembles émergeants et cohérent qui constituent le monde naturel.  Même si à vos yeux la situation est confuse et l'horizon sombre, soyez certains que, quand la situation chaotique est généralisée comme à présent, impliquant le monde entier, c'est l'indice de la fin de ces terribles conditions.

Etre introverti signifie en fait, que vous, en tant que personnalité pensante, dirigez toujours votre regard vers votre sensibilité et votre vie pensante intérieure. Ce n'est pas vivre subjectivement; c'est vivre comme un observateur qui regarde vers l'intérieur. L'école introspective qui suppose un soi ou un élément conscient responsable des diverses conditions qui, comme il est dit, est "conscient de la conscience".

Il faut toutefois se rappeler que, selon la loi, cet entraînement sera cyclique, qu'il aura ses périodes de flux et de reflux comme toute chose dans la nature. Aux périodes d'activité succéderont les périodes de pralaya; des périodes de contact conscient alterneront avec des périodes de silence apparent.

La remarquable capacité moderne de différenciation et de discernement qui a été si rigoureusement forgée doit être préservée, mais notre défi est maintenant de développer et d’intégrer cette discipline dans un engagement intellectuel et spirituel plus englobant, plus magnanime.

Ce n'est qu'une leçon de mémoire, tout simplement, le "pourquoi" du professeur n'exigeant que des circonstances et non des raisons.

Chaque société d'aventuriers, qui n'ont d'autre but que de faire commerce de tout… Ou comment les émotions deviennent des outils de travail, des objets marchands, qui exigent en retour de l’individu un jeu constant, et souvent inconscient, avec les « règles des sentiments », mais aussi avec lui-même, entre vie privée et vie publique, entre ses « vrais » et ses « faux » moi.

Dès lors, le prix à payer du sourire peut être, par excès d’identification à son travail ou par excès de distance, le burn-out ou le cynisme, c’est-à-dire la « mort émotionnelle ».  Nous réduirions le travail purement machinal de la mémoire à un minimum absolu; et le temps serait employé à développer et à cultiver les sens et les facultés intérieures, ainsi que les capacités latentes.

Ils pourraient revenir à notre œil intérieur – presque à notre sens du toucher, devrait-on dire, - des espaces ontologiques dont nous avons oublié l’existence, des paysages emplis de présences.  Ensemble elles deviennent une intelligence qui n’est pas simplement cérébrale, qui ne calcule pas, mais sent et pense.

Ce qui est nécessaire (pour l’appréciation de la vérité la plus profonde de la beauté) est l’éveil d’une certaine manière de voir, une vision intérieure et une réponse intuitive dans l’âme….et qui partagent la même vision de l’unité, de l’interrelation et de l’interdépendance entre les nations et les peuples. Ses motifs sont élevés, ses méthodes douces, et ses intérêts non égoïstes. Il est temps d’articuler et de pratiquer une épistémologie de l’amour à la place d’une de séparation.…est la lumière même, et lorsqu’elle agit, le monde est vu comme lumière, et le corps de lumière de toute forme devient graduellement apparent.

L’intuition est un pouvoir supérieur à celui du mental... C’est le pouvoir de la raison pure, une expression du principe bouddhique; elle demeure au-delà du monde de l’égo et de celui de la forme. La clé du succès réside dans l’unité d’intention, qui émane de la consécration au service de l’humanité et d’un esprit de coopération, de l’amour de groupe et de la conscience de groupe.

Lorsque ce point focal subjectif existe, on peut mettre de côté toutes les dissensions et les frictions personnelles. Son expérience de l’absence le confronte tout de même au non-être, pourrait-on ajouter. Un gouffre à contempler les yeux grands fermés.

On a appelé « haute liberté » cette expérience, dans la conscience en éveil, de la présence du vrai Soi dans toute autre forme, cette vision de la lumière qui irradie de chaque atome, cette transformation de la perception qui advient quand une vérité devient une propre expérience directe.

De cette multiplicité d'idées, de théories, de spéculations, de religions, d'Eglises, de cultes, de sectes et d'organisations, deux lignes de pensée se détachent. Pour rencontrer les profondeurs et la riche complexité du cosmos, nous avons besoin de voies de découverte qui intègrent complétement l’imagination, la sensibilité esthétique, l’intuition spirituelle et morale, l’expérience révélatrice, la perception symbolique, des modes de compréhension somatiques et sensuels, un savoir empathique.

Ils sont animés d'un esprit constructif; ils sont les constructeurs de la nouvelle ère. Il leur est confié la tâche de préserver l'esprit de vérité et de réorganiser les pensées des hommes afin que le mental de l'humanité soit maîtrisé et qu'il assume l'attitude réflexive et méditative qui permettra de reconnaître l'ultérieur développement.

Il réalise que la paix est dans l’harmonie intérieure qui demeure en vérité et non dans un quelconque ajustement extérieur.

 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Joel Fortunato Reyes Pérez.
Publié sur e-Stories.org sur 07.07.2017.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Philosophique" (Nouvelles)

Other works from Joel Fortunato Reyes Pérez

Did you like it?
Please have a look at:

Vuelo Nocturno - Joel Fortunato Reyes Pérez (Contes)
Heaven and Hell - Rainer Tiemann (Humour)