Marie Françoise Ibovi

LES ORPHELINS



Ils ont vidé son salon
Retourné sa chambre à coucher
Raclé ses marmites dans la cuisine
Ils se sont battus pour la télévision
Pour les clés de sa voiture
Ils se sont enragés pour ses chaises en rotin
Injuriés pour ses costumes Cerruti et ses chaussures weston
Après l’enterrement
Chacun récupère son petit présent !
Ils ont oublié …
Celui qu’ils venaient d’enterrer.
Leur grand-frère !
Oublié le chagrin des orphelins
Oublié le chagrin de la veuve
Oublié le regard outré des passants
Se sont déchirés pour récupérer l’épouse éplorée.
Oncle Ambroise en héritera comme 3ième femmes.
Ils nous ont offert un affreux moment de haine.
D’égoïsme et de méchanceté.
Dans la pièce d'en face
Nous, les orphelins, on complotait
Le trésor de notre défunt papa on savait
Où il était caché
Où il était rangé
Alors qu'ils se disputaient le canapé
Il nous a pas fallu la journée
Pour mettre en lieu sûr les économies de papa.
Les papiers de la parcelle.
Maigre consolation !
Mais c’est déjà mieux que rien.
Et pour notre mère que faire pour l’aider ?
Rien ! me répondit ya jacques.
Quoi qu’en dise, quoi qu’en fasse
Le poids de ces traditions horribles
Le poids de ses discriminations amères
Nous pèserons sur les épaules… à jamais !




écrit par Marie Françoise le 12/01/2014

 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Marie Françoise Ibovi.
Publié sur e-Stories.org sur 13.01.2014.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Nouvelles)

Other works from Marie Françoise Ibovi

Did you like it?
Please have a look at:

(Kaka yo, moto mosusu té) (Que toi et personne d’autre) - Marie Françoise Ibovi (Amour et Romantisme)
A Long, Dry Season - William Vaudrain (La Vie)