Patrice Faubert

Intergénérationnalité débilitante

Le capital est en fête
Il a de nouvelles têtes
Mais toujours les mêmes programmes
Avec en plus du psychodrame
Du revenu universel d'existence
Pour la bourgeoisie éclairée, une évidence
Donner quelques miettes à la pauvreté
Sinon, elle pourrait se révolter
Car avec la disparition du travail salarié
Le capital doit à l'avance, anticiper
Cela n'est pas du tout par altruisme
Mais la logique à long terme, du capitalisme
Mais, le plus souvent, des promesses non tenues
De l'effet d'annonce, toute honte bue
Et c'est toujours une minorité votante
Qui impose sa loi dégoûtante
Moi qui n'ai jamais voté
Ayant toujours vomi toute autorité
Donc, justement, je puis gueuler
Contre tout résultat électoral
Forcément de la dictature, c'est fatal
Les gens doivent s'organiser entre eux
Et toute la politique à mettre au feu
Voilà la vraie résistance
Toute une clandestinité d'impatience
Mais une résistance anationale
Donc pas nationaliste, comme toute résistance nationale
Comme des années 1940, la guerre
Avec toute la logistique de l'Angleterre
Des français formés par les services anglais
De l'armement, de la formation, pour viser l'effet !
Dans les services anglais
Une personne sur quatre était une femme, c'est un fait
De l'art de séduire, comme pour résister un peu à la torture
Ou alors, le mieux, avec le cyanure
Tuer pour ne pas être tué
Toute guerre est une monstruosité
Comme de nos jours
La guerre des marchés avec tant de troubadours
Comme l'industrie du sexe, Web Traffic
Cent millions de visiteurs par jour
Des camgirls à 1400 dollars par mois
Beaucoup d'attente pour rien, ma foi
Gagner sa vie est toujours tragique
Et le plus souvent, une société
Gérée par environ mille employés
Mais quand elle a pignon sur rue
C'est à tout vent qu'elle montre son cul
Un monde de lubrifiants, de pilules, d'injections
Il faut pouvoir tenir l'érection
Tout un dopage génital
Pour la dilatation génitale et vaginale
Une pornographie de plus en plus brutale
Une pornographie au passeport transnational
Tout est à l'image du capital !
Comme en Amérique, l'empire du mal
Et pour toute pauvreté, que dalle
Certes, dans le monde, c'est général
Partout où vont les américains
C'est de plus en plus crétin
Ainsi, l'Irak
Pays de plus en plus patraque
Depuis 13 ans, trois millions de locaux déplacés
Et tant de voitures piégées
Qui à tout moment peuvent exploser
Et tout un communautarisme
Et tout un sectarisme
Ceci contre cela, tout un fanatisme
Avec aussi son mur de la honte, c'est fou
Il y a des murs de la honte, partout
Et des attentats suicides
La vie harpie est toujours rigide
Permanence de l'action en inhibition
Pour telle ou telle population
La corruption du pouvoir, le pouvoir de la corruption
Donc, de la mafia de la bite et du vagin
Donc, de la mafia du gouvernement américain
En vérité, chaque secteur du capital a son parrain !
YouPorn
370 millions en visite et par mois
Un président américain des grands électeurs
Même pas élu par les petits électeurs
Vraiment, la démocratie capitaliste, c'est la terreur
Voilà bien là, de la pornographie aussi
Et encore, si le sexe fait partie de la vie
La finance est une incongruité
Car de l'argent l'on pourrait se passer
Dans la rubrique histoire des mentalités
De l'entraide malgré tout, mais c'est caché
Malgré toutes les horreurs du passé
Comme Auschwitz-Birkenau, complexe pour exterminer
70.000 internés politiques polonais
15000 prisonniers de guerre soviétiques
6000 tziganes, souvent oubliés, il est vrai
Un million de juifs, chiffre horrifique
Qui y sont morts de faim, gazés, assassinés
Comment peut-on le nier ?
L'idéologie négationniste est tarée !
Et de la torture collective à la torture individuelle
Comme dans le couple, l'homme aussi y a la part belle
Trente pour cent des violences conjugales
Donc contre l'homme, tabou pas si paradoxal !
De l'intergénérationnel du capital
Le capital de l'intergénérationnel
De la stagnation dans le brutal, fatal
Et c'est Maxime Gaget
Du tabou masculin, mauvais gadget
Homme humilié, torturé et battu, mais pas honteux
Sous lien d'emprise, dévoré par ce feu
C'est là la vie du capital
Son service civique du normal
De la violence physique
De la violence psychologique
Nous en sommes des briques
Malgré tous les discours réducteurs
Malgré tous les discours menteurs
Où se mêlent actrices et spectatrices, acteurs et spectateurs
De toute une administration de la vie
Au service de toutes les tyrannies !
 
Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
 
 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Patrice Faubert.
Publié sur e-Stories.org sur 12.02.2017.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Poèmes)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Paraphysique de grève générale insurrectionnelle - Patrice Faubert (Politique & Société)
My Mirror - Paul Rudolf Uhl (Humour)