Patrice Faubert

Paraphysique de l'atomisation du monde

En Chine
Urine d'enfants
Sans que l'on s'échine
Pour des pommiers, ainsi, poussant
De l'urine récoltée dans les écoles
Enfants contents d'apporter leur obole
Certes
En matière de liberté
La Chine a des chaînes aux pieds
Mais comme un peu partout, finalement
Chaque pays se comparant et se dédouanant
Alors
Qu'au tout globalement
C'est au tout polluant
Forcément
Car tout gouvernement est dément
Menteuses, menteurs
Profiteuses, profiteurs
Pollueuses, pollueurs
Faux alarmisme
Faux catastrophisme
De tout nouveau gouvernement
De tout ancien gouvernement
Mafieuses et mafieux
Toute honte bue
Cela montrerait même son cul !
Sachant
Que toutes les espèces de la planète Terre
Sont menacées, il faut s'y faire
Comme les récifs coralliens
Et une espèce sur trois en provient
Fongicides, pesticides
Toute une encyclopédie prophylacticide
Et pas seulement dans les champs
Mais aussi les terrains de sport
Sous les sols, au tout dégoûtant
Sur la totalité du monde, le capital, sa mort, la sort
Le capital
De la partition
Le capital
De la division
Comme en Inde en 1947
Des millions de gens déplacés
Des centaines de milliers de personnes tuées
Et donc, avec cela, advint le Pakistan
Encore les religions, c'est désolant
Là ou ailleurs
De tous temps, de toutes les heures
Avec le capitalisme privé ou étatique
Toute vie humaine est un coup de trique
Comme les pénitenciers pour enfants
En France, la Petite Roquette, souffrance et maltraitance
Toutes oubliées, leurs doléances !
La rue était leur foyer
Sans argent, sans domicile, il fallait vagabonder
Des délits jusqu'à 1935
Et plus tard, des maisons de correction pour jeunes détenus
De la torture, il fallut
Pour que l'on s'en ému
Les plus jeunes avaient sept ans
Silence absolu comme seul règlement
Des tas de mauvais traitements
Et toujours se réactualisant
La tête couverte comme à Guantanamo
Treize heures de sommeil,  immobilité imposée
Douze pour cent de mortalité
Au tout cloisonné
Voilà cette France
Qui à l'humanité, fut une offense
Prison de la misère
Misère de la prison
Bref
Pour en revenir à la pollution
Fibres textiles, vêtements toxiques
Microparticules de poison chimique, tout ceci intoxique
Eau, sable, pour les textiles, traiter
L'eau, un or bleu, qu'il faut déjà payer
Demain, l'air que l'on doit respirer !
Tout ceci, polluant
Oui, c'est assez désespérant
Comme
Cinquante milliards de bouteilles en plastique
Jetées à la mer, une banalité, sic
Une industrie textile
Pire que les avions
Pire que les voitures
Pire que le transport maritime
Cela semble pourtant difficile
L'industrie du textile
1,2 milliard de tonnes, pas de quoi s'étonner
Des gaz à effet de serre
Et ce, année après année
Deuxième cause polluante, de quoi s'inquiéter
Qui donc, après le pétrole, premier, peut aussi bien polluer
Et hop, allez
Toutes dénudées
Tous dénudés
Avec le changement climatique, il faut bien plaisanter
La bêtise du déni
Le déni de la bêtise
Comme les chasseurs
Se considérant comme peu destructeurs
Et qui sont, là, de grands déconneurs
La logique inepte des tueurs !
Sous le capital
Tout est contradiction
Tout et son contraire, en élection
Sauf pour tout refaire
Sauf pour vraiment tout fiche par terre
Comme en France, au tout numérique
Alors qu'existe l'illectronisme
Dix sept pour cent de la population française
Mais l'illettrisme électronique
N'est pas, forcément,  l'illettrisme littéraire ou scientifique
Et l'on finit par se demander
Si tout ne finira pas incendié
Comme très très jadis, à Rome, 6 jours, sept nuits
Juillet caniculaire, et sans parodie
Un million de personnes, par la peur, gens terrorisés
Donc, l'éternel retour
Par différents détours
Inondations, incendies, guerres, conflits
Sans cesse, d'un déguisement l'autre, en infini !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 
 
 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Patrice Faubert.
Publié sur e-Stories.org sur 01.01.2020.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Poèmes)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Paraphysique de la procrastination - Patrice Faubert (Politique & Société)
Dans mon lit - Rainer Tiemann (Amour et Romantisme)