Patrice Faubert

La prévision de l'ignorance

Un copain, Arnaud
Avait trouvé le mot qu'il faut
Les mots qu'il faut
Je suis un spécialiste de l'ignorance
Qui dénonce l'ignorance du spécialiste
En effet, banco
C'est quoi le vrai, c'est quoi le faux
Et là sans l'interrogation
Et là sans l'affirmation
Mais, vous vous répétez, l'ami
Mais, c'est sans fin, ainsi
Se donner tant de mal
Contre le fantomatique capital
Et puis
Dès que l'on écrit
L'on se fait beaucoup d'hommes ennemis
L'on se fait beaucoup de femmes ennemies
Quoique l'on dise
Quoique l'on écrive
De toutes façons
Alors, autant vider sa tête sans tergiversation
Mettre ses tripes sur la table, sans aucune restriction
Ma seule spécialité
Docteur en ignorance
Sans ignorer l'ignorance de toute spécialité
Et c'est d'ailleurs par l'ignorance que le monde est gouverné !
L'ignorance de la prévision
La prévision de l'ignorance
D'autant plus
Que l'on ne peut plus rien prédire
Présager vraiment de tout avenir
Avec de nouvelles données
Rien ne pouvant plus être identifié
D'un régime politique l'autre
D'une administration l'autre
D'une époque l'autre
Aucune vraie épuration
Tout n'est qu'une continuation
Par d'autres moyens
Par d'autres chemins
Avec d'autres moyens
Avec d'autres chemins
Tout temps nous déterminant
Dont nous sommes, à chaque fois, l'enfant
Comme dans le film de feu ( 1885 - 1957 ) Sacha Guitry
" Le destin fabuleux de Désirée Clary "
Et si l'on me dit
Inclassable, tant mieux ou tant pis
Car, tout trahit
Car, tout est trahi
Car, tout a été trahi
Déjà, le prétendu bio et son industrialisation
Biogaz et méthanisation
Après tout, nous naissons dans l'urine
Du sac amniotique qui nous bine
De la source naturelle
De quoi lui faire la part belle !
Un être humain
Urine environ 1,5 litre par jour
Un cheval
Urine environ dix litres par jour
Un éléphant
Urine environ 80 litres d'urine par jour
Et si de l'argent, il y en a
Dans les poches du patronat
Comme dans les poches des milliardaires
Mais ils sont difficiles à traire
Pas comme, par exemple, sous le fascisme mussolinien
La femme, horreur, devenue femme laitière
Neuf enfants, au régime, pour lui plaire, il fallait faire
Tout nationalisme est nataliste, on le sait bien
Et à cet égard, en France, il y eut feu, le maréchal Pétain
Et il y a donc, encore sous la table
Des énergies naturelles et renouvelables
Surtout dans nos préjugés pitoyables
Donc, il y aurait de quoi faire
Avec un nouvel imaginaire
Pour utiliser de nouvelles énergies
Pour surtout, vivre de nouvelles vies, aussi
Toute une application extraordinaire
Loin de toute officine militaire
Qui pour la torture sait y faire
Comme pour la soumission
Comme pour la dépersonnalisation
Comme pour l'électroconvulsion
Pour l'hypothermie
Pour les phobies
Douleurs auto-infligées
Noyades simulées
Pas seulement aux Etats-Unis
Pas seulement les nazis
Coca-Cola, John Wayne, USA
Et tout ce qui s'y relie, voilà
Comme ce que nous absorbons, c'est bien cela
En France, air, eau, aliments
Cinq grammes de particules de plastique
Simplement un constat, sic
Par personne et par semaine
Du spectaculaire intégré, de la société marchande, voilà notre peine
Tout étant mélangé dans ce qui est lié
Tout étant lié dans ce qui est mélangé
Et tout est lié
Et tout est mélangé
Avenir, présent, passé !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Patrice Faubert.
Publié sur e-Stories.org sur 07.01.2020.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Poèmes)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Prodrome - Patrice Faubert (Paroles)
Switched on and of ....?💔 - Ursula Rischanek (Chagrin d´amour)