Patrice Faubert

Paraphysique du ressassement ratiociné

Stonewall, USA, New York
28 juin - 3 juillet 1969
Les minorités sexuelles
Et pas seulement la minorité homosexuelle
Enfin, osent se rebiffer
Enfin, osent se rebeller
C'est d'autant plus à légitimer
Qu'il n'existe aucune forme normale de sexualité
Mais, faut-il encore le répéter
Qu'une sexualité
Pour chaque individu, adaptée
Tout est donc du blabla
Ce qu'il faut dire, voilà
Sauf pour tous les demeurés
Sauf pour toutes les attardées
Depuis la prime enfance
Tout un conditionnement en prégnance
Moi, je suis, nonobstant, dans l'hétérosexualité
Je puis donc le dire sans partialité
Et puis dans la nature
Toute normalité en déconfiture
Car, c'est en vérité
Le plus souvent, le règne de la bisexualité
De toutes façons, quelle que soit la sexualité
Trop de gens en sont privé !
Or
Rien n'appartient à personne
Je est tout le monde
Tout le monde est je
Pour toute idée
Pour toute création
Les habits de tout le monde
Les idées de tout le monde
Avec des fragmentations
Avec des séparations
Tout le monde
Volontairement
Involontairement
Plagiant tout le monde
Tout s'informant en se répétant
Tout se répétant en s'informant
Bonjour, au revoir, ça va ?
Il pleut, il fait froid, il fait beau !
Et le boulot, et le mari, et les enfants ?
Et les vacances, et la femme, et la politique ?
Et cela !
Et ceci !
Les mots de l'emprise
L'emprise des mots
Il faut parler selon son temps
Il faut s'habiller selon son temps
Selon sa région, sa ville, son pays, son conditionnement
Et comment faire autrement ?
Nous sommes les produits de divers déterminants
Aucune liberté là-dedans
Et à cette porte, nous faisons toc toc
Sinon, haro sur le loufoque
Elle n'est pas à l'heure, votre breloque !
Seuls, les génocides sont toujours fidèles
De l'histoire humaine, ils ont la part belle
Années 1980
Guatemala
Deux cent mille morts
Quarante cinq mille personnes disparues
Sur ordre des généraux
Toute une flopée de tarés et de salauds
De même en France, par des erreurs de généraux
Quand il aurait fallu agir bien plutôt
Avant que l'Allemagne ne se réarme, au tout faux
Ainsi, entre le 10 mai et le 30 juin 1940
Environ 55500 soldats français se firent tuer
Stratégie retardataire, comme génocidaire, de toute inutilité
La défaite militaire, déjà prévue, avant d'être signée
Faîtes l'amour pas la guerre
Décidément, nos hippies furent des visionnaires
D'autres avant eux, en d'autres ères
Et il faut sans cesse le ratiociner
C'est l'éducation civique et donc sexuelle
Tout cela devrait être obligatoire
Ce, dès la naissance, seul sens giratoire
Toute une éducation libertaire
Que le monde entier, enfin, puisse se plaire
Car, sinon, stases, tensions, anxiétés, dépressions
Avec des suicides en action
Toute une inhibition de l'action
Accouchant tous les rigorismes
Accouchant tous les totalitarismes
Toute démocratie indirecte, tout étatisme
Avec une soumission de l'acceptation
Avec une acceptation à la soumission !
Avec le cerveau
Non engrammé comme un idiot
Cela pourrait être le paradis sur la Terre
Alors que depuis la sédentarité, et le patriarcat, c'est l'enfer !
Et dans nos assiettes
Tous les jours, la fête
Priorité au végétarisme et au véganisme
De l'Auguste Escoffier
Pour cela, d'autres mentalités
Pour cela, d'autres priorités
Avec un autre apprentissage à la vie
Avec un autre savoir-faire à la vie
Pour d'autres objectifs et ambiances
Pour d'autres relations et fréquences
Là, c'est chacun pour soi
Là, c'est chacune pour soi
Des vélos, moins de motos et de voitures
La moto comme la voiture, cela part en guerre
Avec parfois, de la frime comme devanture
Vroum vroum, avec toute une allure guerrière
Ou alors, du transport en commun
Mais ludique, décent, partageant
Et à force de gabegie s'institutionnalisant
La gueule ouverte s'important et s'exportant
Nous allons tous et toutes crever
Bon débarras, vous me direz
Quand on voit les magasins dits bio
Souvent de l'ambiance antipathique
Hautains et hautaines, du commerce au public
Surtout en France
Où tout est coincé
Et pas seulement en sexualité
Femmes, hommes, enfants, et finalement, le monde entier
Au tout constipé !
Voilà, mon sac, j'ai vidé
Ma tête est allégée
Thérapeutique pour se sentir plus léger
En évacuant ainsi sa propre débilité
Comme après avoir dégueulé !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Patrice Faubert.
Publié sur e-Stories.org sur 01.08.2020.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Poèmes)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

New York 1997 - Patrice Faubert (La Vie)
It is love... - Jutta Knubel (Amour et Romantisme)