Patrice Faubert

La fin du temps humain

SCOP-TI, Fralib
Des salariés hommes
Des salariées femmes
Devenant les propriétaires de leur usine
Sous le règne de la marchandise
Pas vraiment une évidence
Relevant plus de la croyance
Sorte d'autogestion en exploitation
De l'exploitation en autogestion
Car, il faut suivre l'offre et la demande
Et se loger, manger, vendre, avec l'espoir, vite, qui débande
Un peu, comme avec l'argent
Virtuel ou plus réel
Qu'ainsi, l'aventure déchue soit moins belle
Pour l'autogestion
Pour la gestion directe
Certes, avec d'autres imaginations
D'autres méthodes sans aucune subordination
Mais, de fait, de l'argent, il faut l'abolition
Et pour une autre société
Toutes les mentalités doivent muter
Moi, toi, lui, elle, eux, il nous faut complètement changer
Comme cette écologie qui sous le capital
N'est que le capital  de l'écologie
Il faut d'urgence changer de moteur
Pour l'heure biologique
Pour l'heure climatique
Et non de l'horloge économique
S'emparant de toutes nos peurs
Corps et esprits façonnés par la dictature économique !
La technologie et l'industrie
Peuvent d'ailleurs s'arranger de l'écologie
Comme avec la foudre maîtrisée comme propulseur
Avec aussi du plasma propulseur
La foudre, 40.000 degrés, la foudre, indéfectible énergie
Et à quoi bon, aller sur Mars, même en 39 jours
C'est à la planète Terre qu'il faut faire la cour
Et tant pis, si ma pensée
Farandole dans un laconisme de fausse caducité
Comme un textuel sans cesse rabâché
Mais, et, la religion du scientisme
N'est, en ce cas, que le fanatisme de toute religion
Cela est déjà, marionnettistes sans aucun frein
Les algorithmes nous articulant, c'est certain
La fin du temps humain
Nous pensons déjà aux voyages spatiaux lointains
De Proxima B, exoplanète , pour l'instant, la plus proche
Et pourquoi y faire si tout y est moche
Avant de se propager ailleurs
Car c'est ici que l'on vit et meurt
C'est sur notre Terre, des gens, qu'il faut faire le bonheur
Ici, maintenant, localement, là où l'on est
Et donc, surtout, là, où l'on est pas
Tout fédéraliser, de ville en ville, de proche en proche
Même si et surtout
Univers, Multivers, donc partout
Tout arrive, tout est arrivé, tout arrivera !
L'humanité est en hibernation
Voilà qui n'est pas trop naturel
De cette hibernation artificielle
Et au début, anesthésie chirurgicale
Feu Henri Laborit en principal canal
Mais à un autre niveau d'organisation
Au barreau de l'échelle de la réaction
Endormant, justement, toute vraie entraide générale
Dans nos prisons intérieures sans aucun régal
La fonction même de ce monde
De ce présent monde et de son fonctionnement
Soumission, abrutissement
Engrammation, conditionnement
Fabrique du consentement
Du faux refus en aboutissant
Capitalisme étatisé
Capitalisme privé
Transformation et adaptation du système techno-industriel
Techno-industrialisation du système en transformation
De toute part, aussi, l'écologie en récupération
Toute condition, devenant, ainsi, léonine
Toute condition, devenant, ainsi, maligne
Comme une obligation, comme une consigne
Et qui croit y gagner, y perd
C'est comme le monde des affaires
Des concessions, des compromissions
Comme tout couple en formation ou en perdition
Qu'ainsi, la société tourne en rond
Quand de tout ménager, l'on se fait fort
Mais chaînon après chaînon
Car notre système est en interaction
L'interaction de la continuation
La continuation de l'interaction
Surtout en période de totale extrême-droitisation
Hélas, virus de mondialisation
Avec toute une incontrôlable perpétuation
De tous les modèles de comportements tarés en reproduction
Des virus psychologiques
Des virus biologiques
Du virus de la rumeur
Une saloperie qui répand la bêtise, la violence, la terreur !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Patrice Faubert.
Publié sur e-Stories.org sur 03.10.2020.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Poèmes)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

L'enfer c'est les autres - Patrice Faubert (Général)
Good bye - Jutta Knubel (Émotions)