Patrice Faubert

Paraphysique de l'administration du désastre

Et au fond
L'organisation du monde
Nous confond
Malgré des cris et du hurloir
Que l'on ne veut croire
Ainsi de l'eau
L'or bleu que rien ne vaut
Car, pour simplement vivre, il en faut
Et il faut maintenant payer
Pour pouvoir s'abreuver
Sachant aussi
Qu'il faut beaucoup d'eau, c'est ainsi
Pour tous nos produits
Et se faisant
Du constat alarmant
Un kilogramme de pâtes
C'est comme 1700 litres d'eau
Un kilogramme de fruits
C'est comme 962 litres d'eau
Un kilogramme de lait
C'est comme 1020 litres d'eau
Un kilogramme de soja
C'est comme 900 litres d'eau
Un kilogramme d'oeufs
C'est comme 3265 litres d'eau
Un kilogramme de tournesol
C'est comme 6800 litres d'eau
Un kilogramme de fromage
C'est comme 5000 litres d'eau
Avec encore plus haut, encore plus fort !
Un kilogramme de coton
C'est comme 5263 litres d'eau
Un kilogramme de beurre
C'est comme 5553 litres d'eau
Un kilogramme de porc
C'est comme 5388 litres d'eau
Un kilogramme d'agneau
C'est comme 10400 litres d'eau
Un kilogramme de boeuf
C'est comme 13500 litres d'eau
Un kilogramme de cacao
C'est comme 21000 litres d'eau
Un kilogramme de café torréfié
C'est comme 21000 litres d'eau
Et au niveau mondial
De la sécheresse, du manque d'eau, de l'inondation, du paradoxal
Avec tout un pompage désastreux des eaux souterraines
De l'import et de l'export quoi qu'il advienne
Dans notre présent monde
Où l'eau est la principale féconde
Un pour cent de l'eau est douce
99 pour cent n'est pas de l'eau douce
L'eau utilisée
Surtout, pour l'agriculture, ce à soixante dix pour cent
Pour notre consommation quotidienne, c'est huit pour cent
Pour l'industrie, c'est vingt deux pour cent
Avec donc du bâtiment, de l'habit, du vêtement !
Et revenons à nos moutons, tous nos produits
Que nous avalons à l'envi
Sans le e du guili-guili
Un kilogramme d'oranges
C'est comme 500 litres d'eau
Un kilogramme de tomates
C'est comme 184 litres d'eau
Un kilogramme de légumes
C'est comme 322 litres d'eau
Un kilogramme de bananes
C'est comme 346 litres d'eau
Un kilogramme de pommes de terre
C'est comme 590 litres d'eau
Un kilogramme de pain
C'est comme 1300 litres d'eau
Un kilogramme de sucre de canne
C'est comme 1500 litres d'eau
Un kilogramme de poulet
C'est comme 4325 litres d'eau
Un kilogramme de fromage
C'est comme 5000 litres d'eau
Mais néanmoins
Carnivores, végétaliens, végétariens
Que les carnivores, un peu moins
Un avantage du végétarisme
Mais tout gaspille l'eau sous le capitalisme
Et c'est avec le dessalement de l'eau de mer
Que l'humanité, maintenant, espère !
Rendre toute eau potable
Pouvant la remettre en table
Et surtout plus au tout jetable
400 milliards d'arbres
De la forêt amazonienne
Avec des rivières aériennes
De la vapeur d'eau ou autre forme d'eau
De la présence sur Terre, déjà, il y a 4,3 milliards d'années
Pas forcément, à la panspermie, reliée
Mais si tout est privatisé
Et tout ou presque est privatisé ou étatisé
Seule la richesse peut ou pourra en profiter
Seule la richesse peut ou pourra tout s'approprier
Et en toute impunité, tout gâcher
Mais dans un monde de cataclysme
Mais dans un monde de catastrophisme
Où ce qui est ou sera vrai un jour
Est ou sera le faux du lendemain
Où ce qui est ou sera faux un jour
Est ou sera le vrai du lendemain
La mort de l'éternité
L'éternité de la mort
Soumission durable
Administration du désastre présentable
Rien, en somme, de plus viral
Que le capital
Où la solution serait une révolution globale
Une révolution sociale du mental
Sinon, il ne reste et il ne restera que de l'évasion mentale
Et là, pas comme de l'évasion fiscale
427 milliards chaque année
Ce en euros, pour bien se la représenter
Si nos passés sont certains
Tout futur se théorise, et plus que jamais, dans son incertain
Aussi, de toute petite ou de grande révolte, rien n'est vain !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Patrice Faubert.
Publié sur e-Stories.org sur 01.01.2021.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Poèmes)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Le théorème de Bakounine, Coeurderoy, Hofmann - Patrice Faubert (Politique & Société)
The Power of Darkness - Ramona Benouadah (Fantasie)