Patrice Faubert

Légion d'honneur, légion d'horreur

Terres rares
Matériaux rares
Et ce qui ne pollue pas
Et ce qui ne détériore pas
C'est pas de l'humain, c'est de l'araignée
Bestiole qui sait si bien nous caresser
Sans une phobie criminelle de stupidité
49000 espèces d'araignées
Dans le monde, c'est du petit, c'est de l'efflanqué
Majoritaires
Dans le solitaire
Le plus souvent
Voilà bien du naturel, de l'insecticide
Plus sain que n'importe quel acide
Livrons au public
La rendant encore plus cynique
La liste du rare, avec dix-sept accusés
Et à qui on légionnerait d'horreur
Légion d'honneur, légion d'horreur
En nos jours informatisés de terreur
La liste ! la liste !
Scandium, néodyme, yttrium
Lanthane, praséodyme, cérium
Prométhium, samarium, europium
Gadolinium, terbium, dysprosium
Holmium, erbium, thulium
Ytterbium, lutécium
Car comme l'on pense et comme l'on vit
Et comme on utilise toute énergie !
Avec tout un nationalisme des ressources
Les ressources de tout nationalisme
L'or blanc, lithium, Chili, Bolivie
Et pour tout ce qui est rare
Les lobbys ne sont pas avares
C'est ainsi de la pollution verte
La Chine n'y est pas en reste, certes
La grande escroquerie
De toute une fausse écologie
Mais avec de vrais profits
De nouvelles foires, de nouvelles moqueries
Il faut extraire la production
Nourrir la surpopulation
C'est ainsi que nous tournons en rond
C'est ainsi que nous nous effondrons
Nous traitant tous et toutes de connes et de cons
Avec de nouvelles gueules noires
Si loin que l'on ne peut les voir
De nouvelles mines sans espoir
Du tout électrique
Généralisation de la pollution énergétique
Nous consommons la marchandise
Nous nourrissons la marchandise
Car nous sommes la marchandise
Le système capitaliste est facétieux
Qui est, elles, qui est, eux
De tous les bruits, de tous les feux
Tout se mange
Tout nous mange !
Comme des bactéries
Qui dévorent l'acier du Titanic
De quoi faire l'ébahi
500 kg par jour, quel appétit
De Halomonas titanicae, c'est le tic
Et finalement
Et décidément
Passé, présent, futur
Tout suinte la poubelle et l'ordure
Plus cela pue et plus c'est encensé
Les hommes d'Etat
Les femmes d'Etat
Sont bien là pour le prouver
Crapules, terroristes, gangstérisme, mafieuses et mafieux
Réduisant à quia, toute critique, tous les feux
Du monde politique
Du monde colique
Chimoton parallèle d'hydroxyde
L'origine du vivant en rapide
Toujours les mêmes procédés
De la menterie assermentée
Car de tout ce qui est porté
Sur nos corps, de l'exploitation, de la maltraitance, du pollué
Jeans, le plus acheté, et autres vêtements, toute une vérité
Au tout industrialisé, au tout surconsommé
Comme en science ou de l'assimilé
Vrai aujourd'hui, faux demain
Faux demain, vrai aujourd'hui
Et tout cheminant ainsi main dans la main !
 
Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Patrice Faubert.
Publié sur e-Stories.org sur 03.01.2021.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Poèmes)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

SANS CONTACT - Patrice Faubert (Politique & Société)
Good bye - Jutta Knubel (Émotions)