Patrice Faubert

Aphantasie planétaire

L'umami
Cette saveur d'outre-nuit
Cinquième de la vie
En 1908, le japonais Kikunae Ikeda
Sucré, salé, acide, amer, et donc plus que ça
Mais au fond
Tout est une affaire de perception
Perception de la convention
Convention de la perception
Seule certitude
C'est la respiration qui nous déambule
Et même avec la vie dure
La plupart du temps, l'on endure
Ou alors, l'on s'en débarrasse
Et plus jamais elle ne nous tracasse
Certes
La mort est délivrance
Et même à défaut de renaissance
Même
Si la vie paraît bien morte
Même
Si la mort paraît bien vivante
Et puis
D'un univers parallèle l'autre
D'un possible échoué l'autre
D'une possible réalité l'autre
Toutes les bifurcations possibles
Ont été, sont, seront, possibles
Car, à la physique des particules
Car, à l'organisation des molécules
Il n'est rien d'impossible
Tout s'y mélangeant, tout s'y confondant
Nous sommes dans d'indicibles mondes
L'on s'y épanouit, l'on s'y morfond
De tous les possibles
Qui peuvent s'avérer possibles
Nous sommes une gravitationnelle fronde !
Dans chaque ronde
Dans chaque monde
De l'éternité à la seconde
Et de part chaque idiosyncrasie différente
D'une époque similaire ou différente
De diverses sexualités différentes
Tour à tour
En mâle ou en femelle
Tour à tour
Mort-né ou centenaire
Mais
Si la vie sur la Terre
Valait vraiment la peine d'être vécue
Si tout le monde s'y aimait
Avec une vraie égalité
Avec une vraie fraternité
Avec une vraie liberté
Tout s'épanouirait dans le vrai
Avec ainsi plus aucun vrai faux besoin
De nos vies comme sans rien
Et aussi
Plus aucune religion
Plus aucune idéologie
Plus aucun espoir
Plus aucun désespoir
Il n'y en aurait plus aucun besoin
Dans sa peau, tout le monde serait bien
La fin du capitalisme pas vert ou vert
Fin du fascisme brun
Fin du fascisme rouge
Qui même avec de la viridité
Serait surtout de la virilité
Mais déjà tout a été gâché
Mais déjà tout a été saboté
Et à l'horreur, il faut s'adapter !
L'ère des prothèses
Seins, dents, hanches, yeux, jambes, bras
De l'écologie et de ses fadaises
Quelques pansements et voilà !
Toute
Une consommation
De la destruction
Une consommation
De la restauration
Sans la destruction
De tout ce que nous consommons
Certes
Avec une restauration
De toutes nos diverses destructions
Volontaires ou involontaires
Et nos ridicules compensations comme paroles en l'air
Toute une aphantasie
Du jadis à aujourd'hui
Permettant l'avènement d'un régime nazi
Et de toutes façons
Toute compétition est un peu nazie
Toute comparaison est un peu nazie
Car c'est une forme scotomisée de xénophobie
La révolte naissant toujours du quotidien
La vie courante avec le mot fin
France, octobre 2018
Le gazole à 1,53 euro
Et prit corps le mouvement des Gilets jaunes
Tout être humain stipendié
De sa propre activité ou non-activité
Et puis, pour les personnes excitées
En France, pour la citer
Il y a 640 commissariats
Pour tout contrevenant, voilà !
Jamais vidés, nettoyés, de la saleté accumulée
Avec toute une insalubrité très fréquentée
Comme la plupart des têtes
Toujours, du bien vivre, en défaite
Des TGV jusqu'à la société
Des toilettes comme bouchées
Toute une puanteur  invisibilisée
Toute une puanteur institutionnalisée
D'une façon l'autre
En France, mais aussi, dans le monde entier !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )
 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Patrice Faubert.
Publié sur e-Stories.org sur 20.11.2021.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Politique & Société" (Poèmes)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Psychanalyse paraphysique - Patrice Faubert (Pensées)
My Mirror - Paul Rudolf Uhl (Humour)