Liz Martínez

constelada dans le crépuscule

constelada? convenue dans une chaise,
en surveillant des crépuscules dans l'air suspendue.
je tremblais s'il te voyait,
il pleurait quand tu me dictais poésie.
étaient tellement vifs les ces soleils et la transparence dans ton regard,
la nuit est plus près
 plus ton as le temps tendu dans les genoux.
vu de loin, diminuta, minimale.
derritiendo l'après-midi
 me fais méditer sur la distance.
mon âme légère monte et il ne te touche pas.
lires dans ton âme.
touches dans ta bouche.
ils rodent les silhouettes de tes pieds
 déchaussés dans la brise,
tes murmures nagent éloignés
 plus le ciel est brûlés rapidement
 une roulade transparaît
 celui qui alborota Las Palmas.
posément se me duer
 le rocicler dans ton âme.
convenue, en considérant des merveilles,
indifférent aux blessures mondaines.
lui constelada, convenue dans cette chaise,
en surveillant des crépuscules dans l'air suspendue

 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Liz Martínez.
Publié sur e-Stories.org sur 05.12.2006.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Émotions" (Poèmes)

Other works from Liz Martínez

Did you like it?
Please have a look at:

constelada en el crepúsculo - Liz Martínez (Général)
Rainy Day - Inge Offermann (Émotions)
Darkness of a way - Helga Edelsfeld (Pensées)