Meike Schrut

Relations

Quand ma mère mourait
si une partie rompait dans moi.
La crainte s'approchait, quand elle disait :
"Le point de vue, si je suis mort."
Mais qu'est-ce qui devait se passe `n ?
Ma vie devait continue `n!
Comme mon père allait à l'autre lumière
si je ne pouvais pas croire
ce qu'il ne l'y avait plus :
"Avec l'auréole," comme ça elle disait,
cette vieille femme que - comme je croyais -
je connais-les exactement.
Ma vie continuait
sérieusement et clair.
De toi ?
Grincheux, agressivement. ?
Bien que des anges se taisent souvent, trop souvent,
ici ils ne le devaient pas.

 

 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Meike Schrut.
Publié sur e-Stories.org sur 29.09.2009.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Émotions" (Poèmes)

Other works from Meike Schrut

Did you like it?
Please have a look at:

Ite, missa est - Meike Schrut (Émotions)
Pour une fille - Rainer Tiemann (Émotions)
A special moment - Helga Edelsfeld (Philosophique)