Nadège Ango-Obiang

L’âme hantée

 

 
 
Il titube, se relève, crie son impuissance
De ne plus jamais revivre, exister dans l’assistance
Il s’élève, hante les espaces sombres
Mais tombe tant que même la terre s’évanouit sous son poids
 
On dirait, nageant dans les airs, repoussant les siens
Que d’autres comme lui le tourmentent
Ahurit de ne point pouvoir se poser enfin
Il hurle mais le voile de la nuit le musèle
 
Il est mort, c’est sa mort, ce qui vit le sait mort
La peur est dans la vie, la terreur dans la crainte de mourir
Ce mort, tremble d’être mort face à d’autres morts
Il a peur de mourir, pourchassé par ces autres qu’il a vu mourir
 
La nuit infinie, l’obscurité insondable
L’âme tremble d’être nouvelle au royaume des anciens vivants
Tapis dans l’invisible, il cherche le souffle qu’il a perdu
 
Il traque du secours, car il a à se faire pardonner
Pieds à terre, il a banni la compassion
Evadée par le temps de la terre, aucun abri à l’horizon
 
Comme refusant le sort d’être mort
De la tête invisible il cherche un pan de lumière
Dans un ciel qui n’existe pas, ne préside que le néant
 
Images de vies blêmes, émotions mortes pour homme mort
Un cœur de même l’étrangle par le dénuement du ressenti
Au loin d’autres âmes hennissent, en lui une autre mort s’appesanti.
 

 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Nadège Ango-Obiang.
Publié sur e-Stories.org sur 29.10.2013.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"La Vie" (Poèmes)

Other works from Nadège Ango-Obiang

Did you like it?
Please have a look at:

Futur condamné - Nadège Ango-Obiang (Émotions)
Le isole della pace (Übersetzung von Inseln der Ruhe) - Ursula Mori (La Vie)
Die Stadt an drei Flüssen - Paul Rudolf Uhl (La Vie)