Fred Schmidt

Ma chatte

J'ouvre la porte, te laisse sortir

à l'air, au soleil, à la liberté.

Je te laisse faire ce que tu désires,

je n'ai pas le droit de t’enfermer.

 

Mes yeux te suivent, je vois ton plaisir,

comme tu t'éloignes pleine de fierté,

comme tu sautes, gambades, t’étires,

et comme toujours j’admire ta beauté.

 

Ainsi tu peux de ta vie pleinement jouir,

tu peux te promener, chasser à ton gré

jusqu’à ce que tu aies envie de revenir

et en ronronnant cherches à être caressée.

 

Et moi, plein de joie avec un joyeux rire,

je t’ouvre la porte et te laisse rentrer.

Ma jolie chatte, ton absence me fait languir,

je nécessite ton affection, ta tendresse affamée.

 

 

Toutes les droites appartiennent à son auteur Il a été publié sur e-Stories.org par la demande de Fred Schmidt.
Publié sur e-Stories.org sur 11.04.2018.

 

Commentaires de nos lecteurs (0)


Su opinión

Nos auteurs et e-Stories.org voudraient entendre ton avis! Mais tu dois commenter la nouvelle ou la poème et ne pas insulter nos auteurs personnellement!

Choisissez svp

Previous title Previous title

Fait cette nouvelle/poème violent la loi ou les règles de soumission d´e-Stories.org?
Svp faites-nous savoir!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Émotions" (Poèmes)

Other works from Fred Schmidt

Did you like it?
Please have a look at:

Le taux de natalité - Fred Schmidt (Satire)
Good bye - Jutta Knubel (Émotions)
Chinese Garden - Inge Offermann (Général)